Quand la conception web se met à l'heure de l'écologie

  • UI Design
  • Protips

par Alexandre Godreau

le 25 septembre 2019

neon pollution laptop electricity eco conception

Vous ne le savez peut-être pas, mais consul­ter inter­net pollue

Il n’est pas forcé­ment clair pour tout le monde aujourd’­hui que navi­guer sur un site web et avoir accès à Inter­net quasi­ment partout où l’on se trouve sont des actions polluantes.

L’ac­cès à Inter­net c’est avant tout les devices que nous utili­sons ( smart­phones, ordi­na­teurs, ioT…), des réseaux de télé­com­mu­ni­ca­tions et surtout des data center pour stocker toutes ces infor­ma­tions, et tout ça fonc­tionne avec… de l’élec­tri­cité. Selon un article du jour­nal The Inde­pen­dant, en 2015 déjà la consom­ma­tion d’élec­tri­cité des data centers du monde entier était supé­rieur, en un an, à la consom­ma­tion d’élec­tri­cité de toute la Grande-Bretagne (416, 2 téra­watt­heures exac­te­ment). Ce qui corres­pond à envi­ron 2% des émis­sions mondiales de carbone.

Aujourd’­hui, le nombre crois­sant de personnes ayant accès à inter­net et la consom­ma­tion de conte­nus ayant consi­dé­ra­ble­ment augmenté (merci Netflix et consorts) laissent présa­ger qu’en 2020, 3, 5% des émis­sions de carbone mondial émane­ront d’In­ter­net, et jusqu’à 14% en 2040 ( Source : The Guar­dian – étude réali­sée par des cher­cheurs améri­cains en décembre 2017).

Mesu­rer ses émis­sions

Pour vous rendre compte de ce qu’é­met votre site en CO2 il existe main­te­nant un outil : https://www.websi­te­car­bon.com



Ce site vous four­nira les infor­ma­tions sur le niveau d’émis­sions de CO2 par page consul­tée, les émis­sions annuelles de CO2 mais vous pour­rez aussi y faire des compa­ra­tifs entre vos émis­sions et celles de vos concur­rents.

font typography lettering eco

Polluer moins en choi­sis­sant bien ses typo­gra­phies

Il est conseillé d’uti­li­ser le moins de typo­gra­phies person­na­li­sées possible car elles ajoutent beau­coup trop de poids à votre site. Aussi, nous vous conseillons d’uti­li­ser des polices récentes type WOFF ou WOFF2 qui utilisent des méthodes de compres­sion plus impor­tantes et donc moins polluantes.

Opti­mi­ser et limi­ter les médias

Pour réduire la pollu­tion de votre site web, il existe plusieurs solu­tions d’op­ti­mi­sa­tion des médias.

  • Banis­sez l’au­to­play defi­ni­ti­ve­ment : en plus de polluer la planète, elles polluent vos utili­sa­teurs en nuisant à leur expé­rience de navi­ga­tion, et de plus en plus de navi­ga­teurs epêchent l’au­to­play.
  • Opti­mi­sez vos anima­tions : préfé­rez les anima­tions CSS aux GIFs quand c’est possible
  • Utili­sez des outils pour opti­mi­ser la compres­sion de vos images : il existe des outils de compres­sion et d‘op­ti­mi­sa­tion de visuels qui permettent de gagner jusqu’à 95% sur le poids total de vos images (ImageOp­tim en est un par exemple).

dev code clean eco

Allé­gez le code

Pour opti­mi­ser au maxi­mum les perfor­mances de votre site ne perdez pas de vue que chaque carac­tère saisi dans le code aura son impor­tance dans le poids de la page à char­ger. 

Un code léger présen­tera l’avan­tage d’of­frir des perfor­mances meilleures (SEO, temps de char­ge­ment) en plus de peser moins lourd sur la planète.

Il est donc impor­tant d’évi­ter au maxi­mum les doublons et de bien veiller à suppri­mer chaque ligne inutile.

Opti­mi­ser son SEO et son expé­rience utili­sa­teur

Cela peut paraître étrange mais le SEO joue un rôle très impor­tant dans l’éco­no­mie de trans­fert de données sur votre site. Il arrive assez souvent et ce même si vous prêtez atten­tion à votre réfé­ren­ce­ment, que les visi­teurs arrivent sur une page non dési­rée, c’est la cause d’un taux de rebond impor­tant. L’amé­lio­ra­tion du SEO et de l’ex­pé­rience utili­sa­teur permet­tront aux visi­teurs de votre site d’ac­cé­der plus faci­le­ment au contenu recher­ché et en moins d’étapes.

Cela vous permet­tra mini­mi­ser les émis­sions de votre site toute en le rendant plus agréable aux visi­teurs.

servor eco google visitor


Turn Green

Selon une étude de l’ACEEE envi­ron 50% des émis­sions de CO2 d’un site sont dues à l’éner­gie consom­mée par le data center. Pour y remé­dier la Green Web Foun­da­tion vous liste des four­nis­seurs d’hé­ber­ge­ment utili­sant de l’éner­gie renou­ve­lable. L’un des acteurs prin­ci­paux dans le Green Web est Google. Aujourd’­hui l’in­té­gra­lité de l’éner­gie néces­saire aux opéra­tions Google dans le monde est compen­sée par des projets d’éner­gies renou­ve­lable (Centres de données et Google Cloud).


Le mot de la fin…

Il est impor­tant que les profes­sion­nels du web prennent en compte l’im­pact de leur acti­vité sur la planète : conce­voir propre c’est conce­voir pour un usage avec une faible consom­ma­tion de données. La mutua­li­sa­tion des compo­sants, l’UX, le SEO et le code de qualité sont les clés pour atteindre des objec­tifs de faible consom­ma­tion.

Retour en haut keyboard_arrow_down background Layer 1