Créer une Landing Page efficiente

  • UX Design
  • UI Design

par Morgane Delacroix

le 10 décembre 2018

La landing page est souvent au coeur de votre stra­té­gie digi­tale : c’est elle qui vous permet de trans­for­mer ou quali­fier vos leads, c’est pourquoi il est indis­pen­sable d’axer sa concep­tion sur la perfor­mance. Comment créer une landing page effi­cace ? Comment conver­tir au maxi­mum ? Nous vous livrons tous les secrets pour créer des landing pages effi­cientes.

Focus sur l’objec­tif prin­ci­pal

focus

Bien souvent, les landing pages agrègent plusieurs messages, c’est l’er­reur numéro 1 à ne pas commettre. Votre landing page doit déve­lop­per le message de votre campagne quel qu’en soit le support (e-mailing, display, retail…), en accord avec l’objec­tif prin­ci­pal que vous vous êtes fixé : vendre votre produit, quali­fier du lead etc.

Le message et rien que le message, c’est ce que votre utili­sa­teur attend, et c’est ce qu’il faut lui donner.

À rete­nir : on n’en profite pas pour présen­ter ses autres produits ou recru­ter des abon­nées à sa news­let­ter !

Adap­ta­bi­lité

responsive

Votre landing page doit s’adap­ter à tous les devices. Si vous inves­tis­sez dans une campagne Insta­gram par exemple, dont l’usage est quasi exclu­si­ve­ment mobile, vous devrez appor­ter un soin tout parti­cu­lier à la version mobile de votre landing page.

Vous prête­rez atten­tion aux temps de char­ge­ment en situa­tion de mobi­lité : un temps de char­ge­ment impor­tant risque­rait de vous couper des achats coup de coeur ou d’im­pul­sion, atten­tion donc aux multiples effets visuels, au surplus d’ima­ge…

À rete­nir : on ne dégrade pas les versions mobile et tablette, le message doit être limpide et opti­misé en UX sur tous les devices.

Un message précis et concis

drop_the_book

Plus vous serez précis et concis, plus le taux de rebond sera faible. Faites des textes courts, n’abu­sez pas des carrou­sels et des vidéos (en plus ça plombe les temps de char­ge­ment), concen­trez-vous sur ce qui est néces­saire, comme si vous aviez 2 minutes pour pitcher votre produit et ses vertus à votre utili­sa­teur.

La valeur ajou­tée de votre produit doit être rappe­lée en tout premier lieu, c’est ce qui permet­tra d’ac­cro­cher l’uti­li­sa­teur.

À rete­nir : ne rédi­gez pas un roman en 5 tomes, personne ne le lira.

Faites preuve de péda­go­gie

un_flic_a_la_maternelle

Pour convaincre un utili­sa­teur, il faut l’ac­com­pa­gner dans le sens de la réflexion. Vous pouvez utili­ser des sché­mas et illus­tra­tions mettant en scène l’uti­li­sa­teur dans son cadre d’usage, cela lui permet­tra de se proje­ter de manière plus immer­sive (atten­tion à la version mobile des illus­tra­tions, il faut que les dessins restent lisibles sans avoir à zoomer). Vous pouvez égale­ment étayer votre discours avec des steps expli­ca­tives simples qui tiennent en quelques taglines.

À rete­nir : on accom­pagne l’uti­li­sa­teur dans sa réflexion et on lève les freins.

Être sexy

risky_business

Plus votre landing page sera soignée, plus vous arri­ve­rez à convaincre : il faut donner envie ! Travaillez vos visuels d’illus­tra­tion et vos photos : il vaut mieux une photo qui donne envie que 15 qui ne sont pas nickel. Donner une impres­sion de fiabi­lité et de robus­tesse est toujours vecteur de meilleurs perfor­mances. Vous pouvez égale­ment inté­grer des micro-inter­ac­tions ou des anima­tions très subtiles. Ne perdez pas de vue qu’il est indis­pen­sable d’as­su­rer une cohé­rence graphique avec les attentes de votre cible.

À rete­nir : on évite de surchar­ger la page avec des tas d’élé­ments qui bougent dans tous les sens, on préfère la qualité à la quan­tité.

Des formu­laires UX friendly

interrogatoire_FBI

Pour quali­fier ou pour déclen­cher une vente, il faut se limi­ter aux données mini­males dans la complé­tion des formu­laires (par exemple, la date de nais­sance n’est néces­saire que si vous vendez des produits inter­dits aux mineurs). Pensez bien à opti­mi­ser les messages d’er­reur et aux bonnes pratiques UX en matière de formu­laires. Faites preuve de trans­pa­rence vis à vis de l’user et expliquez-lui que ses données ne seront pas ré-exploi­tées à des fins annexes.

À rete­nir : on ne quali­fie que ce qui est néces­saire et on ne revend pas les données de ses utili­sa­teurs.

Pour finir ?

Faites simple, ne cher­chez pas à trans­for­mer votre landing page en un site onepage qui montre à quel point votre offre est multiple, ce serait contre produc­tif. Axez vos efforts sur les béné­fices consom­ma­teur de votre produit/service et mettez vous à la place de vos utili­sa­teurs.

Et oubliez une bonne fois pour toute vos vieux réflexes de ligne de flot­tai­son, les utili­sa­teurs savent scrol­ler !

Retour en haut keyboard_arrow_down background Layer 1